Rêver, encore et toujours…

 Le rêve. Quelque chose d’à la fois accessible et inaccessible. Un moment d’évasion et de liberté. Le moment où j’ai l’impression d’être vraiment heureux. Ce moment utopique, coupé par le grondement bruyant d’un réveil, ou en ce moment par le cinglant froid de la mousson à 4h du mat, qui vous ramène à la dure réalité.bb

La réalité oui, elle est bien dure la réalité : la vie n’est pas un conte de fées. Ma dure réalité à moi est, et a toujours été, la solitude .La solitude : dans mon cas, ce mot a un sens tout à fait étrange et unique : aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours ressenti ce vide autour de moi et en moi. J’ai grandi entouré de mes sœurs et parents, pourtant je me suis toujours senti seul, j’étais seul dans ma tête, j’ai grandi seul, puis notre mère ayant divorcé d’avec notre père est partie, du coup j’ai été encore plus seul, car elle seule me comprenait. Je me suis plongé dans la lecture, et donc je me suis mis à vivre ce que je lisais, je me suis mis à rêver…

Me lever le matin, aller au cabinet, travailler, lire des blogs, manger, rentrer, lire un roman, me coucher, dormir et… rêver. Autant de choses que je fais dans une journée pour arriver à mon moment préféré: Rêver! J’aime rêver, j’aime les histoires inattendues que j’ai lues pendant le jour, et que je peux vivre dans la nuit.

C’est mon mode d’évasion, ma liberté!!!

Depuis, j’ai bien grandi ; mais j’attends toujours le moment où quelque chose de surprenant m’arrivera ; le jour où mes rêves seront réalité. J’aimerais partir, changer de paysage, de vie. J’aimerais changer, devenir celui que je veux vraiment être ; apprendre des choses que j’ignore encore, vivre une folle aventure. Bien sûr, tout cela ne vient pas assez vite à mon goût, et pour l’instant, je continue de me perdre dans mon quotidien…

Malgré tout je garde confiance, mais j’ai besoin d’espoir et d’évasion. Ce besoin pour le moment je ne le vis qu’en rêve, mais je sais malgré tout que quelque chose va changer bientôt, je le sens. D’ailleurs, je vis une histoire d’amour sublime et bizarre depuis quelques temps…..

Déjà ce matin, je n’ai pas vu passer la nuit. J’ai encore fait un rêve merveilleux, mais cette fois, il me parait si réaliste que c’en est troublant : j’ai rêvé que je suçais les nénés de ma nouvelle amoureuse ; je n’ai même pas encore eu l’occasion de les voir en vrai ; pourtant je les ai touchés, palpés, tâtés, tétés et sucés toute la nuit… n’est-ce pas que c’est beau de rêver ?

dream

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Rêver, encore et toujours… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.