PLAISIR D’AMOUR,PLAISIR AMER

Article : PLAISIR D’AMOUR,PLAISIR AMER
Étiquettes
27 mai 2016

PLAISIR D’AMOUR,PLAISIR AMER

 

Ce moment où, après avoir couché avec elle ,tu as la désagréable impression que plus rien ne sera plus comme avant…cette magie qu’il y avait entre vous depuis des années s’est rompue…..

Elle et moi on se connaissait depuis tant d’années, cinq ou dix ans…je ne m’en rappelle plus très bien tellement c’était il y a longtemps ; depuis l’enfance .Il y avait toujours eu cette magie entre nous, cette complicité qui nous faisait passer aux yeux de tout le quartier pour l’un des couples les plus solides et des plus enviés…Sauf que…

On n’était pas en couple, du moins on ne se l’était pas dit, de manière formelle.Et je sais par expérience que pour les femmes le formalisme compte beaucoup dans  le couple ;pourtant on était toujours ensemble ;de retour du campus si je ne passais pas chez elle c’était elle qui passait chez moi .J’organisais toujours mes sorties en fonction de sa disponibilité et elle faisait l’inverse…comme l’aurait dit ALI JEZZ c’était « amour-vi dans le bateau », mais, jusque-là rien d’officiel.

Elle avait connu toutes mes aventures, de mon grand amour aux fameux coups d’un soir ;j’avais connu tous ses déboires de jeune fille en quête de du prince charmant ;elle avait essuyé mes larmes ; et je l’avais consolé et réconforté(car elle contrairement à moi ne pleurait jamais) ;elle m’avait redonné goût à la vie, quand suite au décès brutal de ma mère je voulais en finir .Elle, après tous ses échecs sentimentaux avait décidé de rester célibataire un moment, histoire de se remettre ;quant à moi j’étais  resté l’éternel célibataire que j’avais toujours été à ses yeux :en fait elle ne trouvait jamais aucune valeur à toutes mes conquêtes que je lui présentais.

Un moment donné, j’ai fini par comprendre une chose :pour s’aimer, point n’est besoin de grandes déclarations enflammées, ou de faire du shopping en amoureux ou de s’habiller de la même manière ;l’essentiel était d’être là pour l’autre n’est –ce pas ?,j’avais toujours été présent dans sa vie et elle dans la mienne ;j’aimais cette fille sans oser me l’avouer et il me semblait qu’elle m’aimait en retour, sans bien sûr oser me l’avouer aussi ;il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, dit l’adage.

Pourtant quelque chose clochait…je désirais cette fille comme un con, pourtant quelque chose me retenait;on n’avait jamais dépassé l’étape des câlins innocents ; et pourquoi n’avais-je toujours pas le courage de lui avouer mes sentiment?, ne l’aimais-je pas comme un fou ?

En fin de compte j’avais fini par me résigner. Je me disais finalement que ce n’était peut-être qu’une vieille amitié ; et que j’avais fini par tenir à elle par la force des choses ; et que je ne pouvais pas prendre le risque de perdre une amie aussi chère…pourtant….

Un soir alors que nous discutions a bâtons rompu comme à l’accoutumée le sujet dériva sur mon ex(le grand amour de ma vie)….et là je l’ai senti dépitée, lassée, déçue  que je pensasse encore à cette  fille de cette façon (après tous les efforts qu’elle a du faire pour me remettre à flots quand la séparation était intervenue il y a un an). Après un interminable moment de silence, elle me dit : « ce qu’il y a de mal avec toi Tibou c’est que tu t’accroches trop au passé……arrête de penser à elle, je suis là moi !!!! »

Je l’ai prise dans mes bras, j’ai caressé ses cheveux, l’ai embrassé (for the first time),elle m’a rendu le baiser ,et on s’est laissé aller . J’ai couché avec elle……

Et mon ciel s’est assombri…

ELLE, c’était ma meilleure amie.

A suivre.

Partagez

Commentaires

mireille
Répondre

j'attends la suite seulement. c'est pour quand, dis?

otibou
Répondre

pour bientôt mireille...pour bientôt